AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Sans Nom [Mâle] [Personne libre] [Assassin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Sans Nom
Assassin

avatar

Messages : 35

MessageSujet: Le Sans Nom [Mâle] [Personne libre] [Assassin]   Ven 30 Juil - 15:54

Nom et prénom : je n'ai pas d'identité. Je ne suis rien sinon une mission. Je suis le messager du Néant.

Statut hiérarchique : Personne libre

Origine ethnique : Eiralien

Age : 37 ans. Mais je parais beaucoup moins, 25 à peine. Les membres de notre Confrérie vieillissent souvent moins vite que la normale... c'est un don que nous recevons en échange de ce que nous sacrifions. Les détails sont un des secrets de la Fraternité.

Sexe : masculin. Si tant est que ça ait la moindre importance.


Histoire, description physique et psychologique


L'homme cessa de jouer, prit sa chope de bière avec un mot de gratitude à l'égard de celui qui la lui avait offerte. Il chercha un endroit où s'asseoir, et vit une table, occupée uniquement par un homme vêtu d'un ample manteau noir. Son instinct de ménestrel lui faisant flairer l'histoire intéressante, il s'assit à la table sans demander la permission. L'homme ne fit pas un geste, n'émit pas une parole.
"Alors, l'ami, pourquoi ne te joins-tu pas aux autres ?"
Le silence s'étira pendant que l'homme le fixait sans mot dire. Mal à l'aise, le ménestrel reprit la parole.
"-N'as-tu pas quelque histoire à raconter ?
-Si, j'en ai une, répondit enfin l'homme d'une voix basse. Mais si je te la raconte, ce sera à tes risques et périls. Mon histoire est sombre. Très sombre."
Un frisson d'excitation parcourut le dos du ménestrel. C'était exactement le genre d'ambiance qu'il attendait. Il scruta l'homme.
Il avait les traits d'un homme mûr. Pas de barbe. Des yeux d'un vert dense, impérieux. Qui exhalaient un pouvoir féroce. Un visage dur, avec deux étranges tatouages sur ses joues. Très surprenant d'ailleurs, son visage. Les traits étaient très marqués, mais il y avait une sorte de... vide. Presque surnaturel. Le barde pressentait qu'on était intrigué sur le coup, puis qu'on oubliait immédiatement le personnage. Il disparaissait, échappait aux sens. Bien qu'il soit assis, on pouvait voir qu'il était de taille moyenne, mais robuste. Ses cheveux, d'un brun-roux, retombaient sur ses épaules. Le reste de son corps était entièrement enveloppé de vêtements noirs qui dissimulaient la plupart de ses formes, sans pour autant gêner ses mouvements. Des bottes noires, un pantalon noir assez large. Et tout le reste du corps, dissimulé dans une cape sombre. On apercevait des couteaux sur les côtés des bottes et une déformation du tissu le long de la cuisse, laissant deviner la présence d'une épée courte. En observant mieux, le ménestrel vit qu'une arbalète noire était posée aux pieds de l'homme. Et nul doute qu'il avait d'autres armes sur lui. On ne voyait de sa peau que le visage : même ses mains étaient recouvertes de gants de cuir noir remontant jusqu'à la moitié de l'avant-bras.
"-Raconte-la-moi, s'il te plaît, demanda le ménestrel en inclinant la tête, dans une attitude d'attente. Quel est ton nom ?
-Je n'ai pas de nom. Je fais partie d'une ancienne confrérie. Enfin, j'en faisais partie. On l'appelle simplement la Confrérie, ou encore la Fraternité. Nous sommes une sorte de... culte religieux. Veux-tu que je t'explique cette religion ?
-Oui, s'il te plaît.
-Tu connais ces religions qui prétendent que le monde va connaître la lumière, une sorte de révélation, après une destruction ? Une forme de mort suivie d'une renaissance, si tu veux...
-Oui, bien sûr...
-Elles sont dans l'erreur. Il n'y a rien après la fin. Le monde ne va pas vers la lumière. Il la quitte. Et nous, nous nous intégrons à cet ordre naturel.
-Quel dieu vénérez-vous, alors ?
-Nous avons un maître. Il n'a pas de nom. Personne dans la Fraternité n'en a. On l'appelle l'Enseignant. Il nous apprend que le monde quitte la lumière. Et ce vers quoi il va... ce sont les Trois Principes. Veux-tu en entendre plus ?
-Oui, répondit le ménestrel, fasciné.
-Ces Trois Principes sont la Mort, l'Obscurité et la Terreur. Voilà ce que nous apportons au monde. Surtout la terreur. Principalement la terreur. Car la Mort vient sans aide, et l'Obscurité viendra en son temps.
-Que faites-vous, précisément ? demanda alors le ménestrel, frissonnant malgré lui.
-Nous tuons. Depuis notre plus jeune âge, nous sommes entraînés pour cela. Le maniement des armes, le combat à mains nues, le déplacement silencieux, l'anatomie, l'art des poisons, la science de la manipulation... nous maîtrisons ces arts. Et toujours, nous apportons la peur dans le coeur de nos victimes. Ainsi, nous alimentons le Maelström de ténèbres qui baigne les frontières de ce monde... et qui le recouvrira un jour. Alors, nous serons les Servants de la mort, les monarques d'un nouveau règne d'éternelle terreur".

Sur cette déclaration, l'assassin se tut.

"-Mais... ce ne doit pas être difficile de faire peur à ceux que vous tuez, si ? reprend timidement le ménestrel.
-Tu ne comprends pas, ménestrel... la simple peur et la Sainte Terreur que nous inspirons n'ont rien à voir. Mais tu ne peux pas le comprendre."

Ce disant, l'assassin ramassa son arbalète et se dirigea vers la sortie. Une fois dehors, il huma l'air de la nuit. Une brume glacée environnait la taverne. Une nuit pour les poignards. Il sentit un mélange de joie et de mélancolie l'envahir. La joie, parce qu'il savait qu'il allait probablement porter la terreur et la mort une fois de plus, avant que le soleil ne se lève. La déception, parce que cette nuit lui rappelait son échec. Celle où il avait été exclu de la Confrérie. C'était une cible facile, pourtant. Un vieil homme. Mais il s'était laissé déstabiliser, il ne savait pas pourquoi. Pourtant, la Fraternité était toute sa vie depuis l'âge de six ans, où l'Enseignant l'avait ramassé dans un caniveau, à moitié mort de faim. Il ne se rappelait plus de ses parents et s'en fichait. Tout comme il n'avait pas d'amis et s'en moquait également. Mais ce vieil homme l'avait ému. Il lui avait tranché la gorge. Une mort paisible, miséricordieuse. Le vieillard était mort comme il se serait endormi. Une impardonnable faute de goût. Qui lui avait valu d'être déchu de son rang et chassé comme un chien, malgré ses indiscutables compétences. Depuis, il avait tenté de se faire pardonner. Son coeur, froid et dur, féroce et impitoyable, avait su percer les secrets de dizaines d'hommes, de femmes, même d'enfants. Trouver leurs plus grandes peurs, et les faire vivre devant eux, avant d'arracher leur âme hurlante à leur corps torturé. Mais jamais il n'avait été satisfait du résultat. Toujours un défaut dans son travail. Alors il s'entraînait, espérant un jour produire le chef-d'oeuvre qui lui attirerait la bienveillance des Trois Principes. Afin qu'il puisse revenir devant ses anciens frères, magnifique et impie.

Une voix le rattrapa. Le ménestrel.
"Explique-moi !"
L'imbécile l'avait poursuivi pour tenter d'en savoir plus. Soit. Il en saurait plus.
"-La curiosité est un défaut mortel, gronda le Sans-Nom en se retournant. Le ménestrel pâlit.
-Je... je suis désolé... messire... bégaya-t-il en reculant.
-Oui, fit l'assassin d'une voix froide. Mais trop tard. Tu mourras... inconnu.
-Non, non... bredouilla l'artiste, en reculant difficilement, les jambes flageolantes.
-Si, si... l'imita le Sans-Nom d'une voix moqueuse. Et tu vas mourir. Inconnu. En connaissant l'histoire qui aurait pu faire de toi un homme qui laisse une trace dans l'histoire. Celui qui révèle au grand jour un culte secret. Hé bien non".

Dégainant son couteau, il lui enfonça dans le ventre.
Le ménestrel s'effondra en gémissant de douleur. Sans importance. Le bruit de la taverne couvrirait ses cris. Le Sans-Nom le jeta par terre. Puis il lui trancha les deux mains, ignorant les supplications de l'homme. Il s'évanouit de douleur, mais, malheureusement pour lui, le Sans-Nom savait comment réanimer des gens. Avant que l'hémorragie ne les tue, bien sûr.
"Pitié ! geignit l'homme en reprenant conscience.
"Chuuuuuuuuut... il est l'heure de dormir", susurra l'assassin d'une voix froide, sa main gantée de noir se refermant sur la gorge du ménestrel.

Une fois que les dernières convulsions du ménestrel furent apaisées, le Sans-Nom traîna son cadavre devant les portes de la taverne. Il était satisfait de son travail, sans plus. Il n'était pas du tout sûr d'avoir mis le doigt sur la faiblesse principale du ménestrel. Mais il avait touché une de ses peurs, à coup sûr. Tous les ménestrels passaient leur vie à chercher l'œuvre qui les ferait entrer dans l'histoire. Et l'apprendre au moment même de sa mort... Oui, cela pouvait convenir. Les Trois Principes ne dédaigneraient pas cette offrande. Et quoi de mieux pour parachever le travail, que d'amener la mort dans un lieu de fête et de sécurité ? La Terreur allait se répandre. Une fois le corps allongé contre la porte, ses moignons sanglants dégouttant sur les marches, l'assassin eut un petit sourire. Puis il retira son couteau, le nettoya. Enfin, il tourna les talons pour s'enfoncer dans la nuit sanguine.

Allégeances, liens hiérarchiques


Vassal de : En ce monde, j'ai décidé de servir Henri de Kassel, car il me permet de mettre mes compétences en application et de servir mes principes.
En réalité, les seuls maîtres que je me reconnaisse sont les Trois Principes : la Mort, la Terreur et l'Obscurité.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henri de Kassel
Comte

avatar

Messages : 33

MessageSujet: Re: Le Sans Nom [Mâle] [Personne libre] [Assassin]   Dim 1 Aoû - 21:43

Simplement pour signaler que j'emploie effectivement cet homme pour mes basses besognes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Loup
Admin

avatar

Messages : 358

MessageSujet: Re: Le Sans Nom [Mâle] [Personne libre] [Assassin]   Dim 1 Aoû - 22:11

Bon, vu que je doute que les Trois Principes débarquent sur le forum pour confirmer, fiche validée. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Sans Nom [Mâle] [Personne libre] [Assassin]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Sans Nom [Mâle] [Personne libre] [Assassin]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Plus rien, ni personne. (libre)
» (F) Crazy sister • 1 personne (LIBRE)
» Un chasseur sachant chasser... ne sort jamais sans son chien de chasse [libre]
» 20 - 3 = 17 [PV 1 personne libre pour du rapide]
» COMMISSIONS PAR CHARGE !DE SANS MALICE A KAKAKOK !A CONDITION OU REMET MWEN ANA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Temps des Loups :: Présentation des personnages :: Fiches validées-
Sauter vers: