AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Guilhem de Cîmerouge [Homme] [Homme Lige] [Chef des Gardiens de la Reine]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Guilhem de Cîmerouge
Capitaine des Gardiens de la Reine

avatar

Messages : 30

MessageSujet: Guilhem de Cîmerouge [Homme] [Homme Lige] [Chef des Gardiens de la Reine]   Jeu 29 Juil - 12:43

Prénom : Guilhem
Nom : de Cîmerouge (Hartois, de son vrai nom)

Statut : Homme Lige
Origine ethnique: Eiralien

Age : 25 ans
Sexe : Masculin

Histoire :
Fils d’un couple de  serviteurs, travaillant pour le compte d’un propriétaire terrien en Avranie… Famille sans histoire, servant consciencieusement plus fortunés qu’elle… C’est probablement de cette origine que vient mon profond dévouement envers celle que je sers aujourd’hui, d’une toute autre manière que ce que mes parents attendaient de moi… Servir loyalement est une histoire de famille. Même des gens de basse condition ont des valeurs. Ce n’est pas l’apanage de la noblesse.

Avec du recul, je me rends compte que j’ai eu de la chance dans ma vie. Cette chance qui peut changer une destinée du tout au tout, si elle vous fait défaut à un seul instant de votre existence…

Ma première chance fut de naître libre. Si mes parents étaient serviteurs, ils n’appartenaient ni à un homme, ni à une terre. Ce qui me permit de grandir avec un minimum de considération, chez un seigneur qui n’était pas trop méprisant. Très jeune, j’appris  à connaître l’intégralité du domaine. S’il y a bien une chose qu’un gosse sait faire, c’est courir partout, écouter, observer. Et rêver à une autre vie… Nettoyer le sol, laver les vêtements, faire la cuisine… Ca n’a jamais été ma vocation, au grand désespoir de mes parents qui ne voyaient qu’un enfant un peu turbulent qui pourrait bien leur causer des soucis… L’enfant eut beau grandir, les aspirations n’ont pas changé. Et je ne manquais jamais d’aller sympathiser avec les gardes lorsque j’en avais l’occasion.

Ma seconde chance fut de pouvoir m’entraîner aux armes avec le fils du seigneur, qui n’avait pas d’autre adversaire qui ne fasse pas deux fois sa taille et trois fois son âge. Je fus donc enrôlé comme… mannequin vivant... Mais je me défendais plutôt bien. Je fis sourire plusieurs fois Gaubert et Adelin, deux hommes d’armes de la cour, lorsque je mis une rouste au nobliau qui ne progressait pas aussi bien que moi. Mes parents voulurent empêcher ces entraînements, de peur de m’attirer les foudres seigneuriales. Le fils d’un serviteur ne peut surpasser celui du seigneur au combat. Bien souvent, je dus fermer les yeux sur certaines ouvertures de sa garde, le laisser passer la mienne, pour qu’il puisse avoir l’avantage. Et moi que je puisse poursuivre l’apprentissage des armes. Je pressentais déjà ma voie…

Ce fut à mon 17ème printemps que je décidais de prendre mon envol et tenter ma chance à Falyse. Je quittais le domaine seigneurial et ma famille, qui avait finalement accepté ma résolution sans faille. Je me suis donc rendu à la capitale, dans l’espoir de trouver un travail honnête. Je n’eus pas trop de difficulté à me faire enrôler dans la garde. Gaubert et les autres m’avaient beaucoup appris. Ils aimaient qu’on s’intéresse un peu à eux et à leur quotidien. Comme beaucoup de gens du château… C’est fou tout ce qu’on peut apprendre lorsqu’on prend le temps d’écouter les gens…

Attaché tout d’abord à une petite escouade en poste dans le Quartier des Artisans, je pus me familiariser assez rapidement avec la ville. Ici aussi, il y avait beaucoup de monde qui avait beaucoup de choses à raconter… Et il me fallut à peine un an pour connaître et me faire connaître, du Haut-Quartier aux Venelles. L’année suivante, je n’avais plus vraiment d’escouade, et on m’affectait un peu partout en fonction des besoins. Je connaissais à présent Falyse comme ma poche, ainsi que les bonnes personnes pouvant résoudre pas mal de problèmes de tout type.

A 19 ans, je fus promu officier. A 20, affecté au palais royal. Un nouveau terrain de jeu, de nouvelles connaissances. Plutôt une belle évolution, pour un fils de serviteur. J’envoyais déjà depuis quelques années une partie de ma paie à ma famille pour aider.

Paradoxalement, la plus grande chance de ma vie fut le grand malheur du royaume. La mort du Roi Petrus, la prise de pouvoir de Bernard de Castel-Gaillard. Le doute quant aux circonstances de la disparition de Petrus persistait dans tout le palais. Il me fallut trois jours pour délier les langues et découvrir qu’il ne s’agissait pas d’un accident. Le reste s’est passé très vite. J’ai pu rallier une partie de la garde et renverser l’Usurpateur. Tout fut réglé en une journée. A la fin du jour, Iseult Higden était sur le trône et la tête de Castel-Gaillard sur les portes du palais.
Depuis ce jour, je fus anobli et porte désormais le nom de Guilhem de Cîmerouge. A la fin de mon service, je pourrai rejoindre le domaine de Cîmerouge, une petite seigneurie sur la Côte-Rousse, au pied de la Montagne-Serpent du Slianathaír. Bien que je ne puisse administrer déjà ces terres, j’ai pu arracher ma famille à sa condition et l’envoyer vivre dans ma future demeure. Qu’ils profitent de ce que j’ai acquis, si le destin ne m’en donne pas l’occasion.

Comme l’histoire le raconte, je suis à présent le Capitaine des Gardiens de la Reine, le corps d’élite au service d’Iseult de la maison Higden. Je suis les yeux, les oreilles, et le bouclier de Sa Majesté.
Description physique :
En tant que Gardien de la Reine, Guilhem de Cîmerouge est presque toujours vêtu de son armure complète, hormis le casque qui ne convient pas à la vie au palais. Chefs-d’œuvre d’un maître-armurier de la capitale, elles confèrent à Guilhem et à ses hommes une aura implacable et témoignent de la confiance que la Reine place en eux. L’épée au poing ou au flanc, l’écu porté au bras ou attaché dans le dos, il se tient prêt à tout moment à défendre la couronne. Bien qu’étant d’une stature tout à fait banale pour un guerrier, son corps est depuis longtemps rompu au port quotidien de cet équipement et c’est avec une aisance qui ne laisse pas indifférent qu’il assure la sécurité de sa souveraine.

Malgré ses origines modestes, Guilhem a un maintien et un port de tête noble, qui incite au respect. L’expression souvent sérieuse, son regard attentif est celui d’un homme consciencieux mais accessible. Guère rebutant. Cela reste quelqu’un de simple, d’ouvert, et il le porte sur son visage. Une fine cicatrice à l'oeil droit rappelle toutefois qu'il a déjà eu son lot de combats et qu'il n'est pas homme à se laisser intimider.

Toujours propre sur lui, régulièrement rasé, il veille à son apparence et possède une certaine élégance naturelle. Ses cheveux bruns, lorsqu’il ne les attache pas pour combattre, encadrent son visage. Il place souvent de longues mèches un peu rebelles derrière ses oreilles, seules marques d’indiscipline dans ce portrait toujours impeccable du parfait protecteur.
Description psychologique :
Il est facile de cerner la personnalité de Guilhem de Cîmerouge. Droit, loyal, juste… Tout ce que l’on est en mesure d’exiger du chef des Gardiens de la Reine. C’est un guerrier dévoué, dont la plus grande préoccupation est la défense de la Reine Iseult. Qu’il s’agisse de sa vie ou de son honneur…

Mais c’est également un homme intelligent, qui cherche à voir au-delà des apparences, à anticiper les problèmes. S’il n’est pas suspicieux, il est attentif. Et ses yeux mesurent pleinement l’entourage de la Reine, alors que ses oreilles entendent bien au-delà des murs du palais royal.

Confiant en ses capacités et celles de ses hommes, il jouit d’un certain prestige dont il a parfaitement conscience. Tout comme il a conscience des inimitiés que cela engendre auprès de la vieille noblesse eiralienne.

Guilhem Hartois s’est élevé dans la société par sa force de caractère, pour devenir Guilhem de Cîmerouge, Gardien de la Reine. Il s’est construit, a acquis ses privilèges par son seul mérite. Mais il n’oublie pas pour autant ses origines modestes. Chez cet homme, point de suffisance. Sa simplicité et sa bienveillance lui attirent la sympathie des serviteurs et des esclaves du palais.
Allégeances, liens hiérarchiques


Vassal de : la Reine Iseult

*** Réservé aux seigneurs ***


Région de la seigneurie : Slianathaír

Nom de la seigneurie : Cîmerouge

Description de la seigneurie :
Petit domaine boisé situé au pied de la Montagne-Serpent, Cîmerouge est ouvert sur la Côte-Rousse du Slianathair. Sans prétention, c’est une terre sauvage qui se suffit à elle-même et offre aux quelques villages tout juste de quoi subsister tranquillement. Chasse, pêche, cueillette… un peu d’élevage et d’agriculture, sur les terres cultivables. Le commerce y est presque inexistant. En cette région de l’Eiralie, les seigneuries sont repliées sur elles-mêmes. S’il ne s’agit pas d’un domaine riche et puissant, c’est avant tout un endroit reculé où l’on peut vivre paisiblement, loin de toutes les affaires de la Cour et de la menace lydane. Le château de Cîmerouge se dresse fièrement au sommet de la falaise, surplombant l’océan de l’Ouest dont les vagues viennent battre inlassablement la roche aux reflets cuivrés. Il domine la seigneurie et offre une bonne visibilité sur les environs, permettant ainsi de repérer à l’avance bateaux marchands et pirates qui longent la Côte-Rousse. Un avantage certain pour défendre la côte, si le seigneur de ces lieux a le pied marin et la volonté de combattre la piraterie. Ce qui n’était plus vraiment le cas de la précédente famille qui régnait sur les lieux, avant qu’elle ne s’éteigne il y a peu sans héritier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Loup
Admin

avatar

Messages : 356

MessageSujet: Re: Guilhem de Cîmerouge [Homme] [Homme Lige] [Chef des Gardiens de la Reine]   Lun 6 Déc - 21:15

C'est par là que ça se passe ! *désigne du museau les sections RP*

Je crois que vous êtes attendu !

(hein ? Oui, ça veut dire validé. Comment ça c'est pas clair ? )

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Guilhem de Cîmerouge [Homme] [Homme Lige] [Chef des Gardiens de la Reine]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le futur d''Haiti selon l''homme d''affaire Mike Spinelli
» Que se cache t-il sous le voile de la mariée ? [Mission Rang A | PV Chikin]
» Sénateur Carlos Fritz Lebon: un homme malhonnete et dangereux
» L'ex homme fort d'Haiti est un égoiste...
» Monture sang-froid et homme lézard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Temps des Loups :: Présentation des personnages :: Fiches validées-
Sauter vers: