AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Adélyne "Sapphie" Lanruse [Homme Lige] Conseillère du baron de Castelys

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Adélyne "Sapphie" Lanruse

avatar

Messages : 24

MessageSujet: Adélyne "Sapphie" Lanruse [Homme Lige] Conseillère du baron de Castelys   Dim 10 Nov - 19:35

Prénom : Adélyne, surnommée "Sapphie", mais rarement devant elle.
Nom : Lanruse

Statut : Homme Lige, conseillère de Philippe de Castelys
Origine ethnique: Eiralienne

Age : 22 ans
Sexe : Féminin

Histoire : Edmond Lanruse était un homme très ambitieux. Il avait décidé de faire fortune, et c'est ce qu'il fit. Humble marchand des Méridianes, il réunit son pécule pour s'acheter un navire et partit commercer vers le Sud. Certains le traitaient de fou, d'autres d'opportuniste. Ils avaient peut-être raison, mais malgré tout, la bonne étoile des Lanruses le suivait et il parvint à faire fortune. Il s'acheta un deuxième navire, puis un troisième, et se rapatria sur les Terres, à la demande de sa femme Sydonie. Ils s'installèrent dans la baronnie de Castelys. Edmond Lanruse gérait ses affaires à distance, par messagers tous les mois et se déplaçait quand il y avait besoin. Il répétait à sa femme que la chance les suivait, qu'ils vivraient riches et heureux toute leur vie. Ils eurent un fils, puis un deuxième...
Mais il y a de ça 22 ans, Sydonie Lanruse mourut en mettant au monde son dernier enfant. Malade et certaine de son sort, elle avait prié pour avoir un troisième garçon, facilitant la tâche à son époux. La fortune l'avait visiblement abandonnée, mais lui fit une dernière faveur : elle avait expiré son dernier souffle avant de connaître le sexe de son nouveau né. Sa seule et unique fille, Adélyne, était condamnée à être élevée par des hommes. « L'éducation des filles est un travail de femme. Si je dois m'occuper de ma fille, elle aura la même éducation que mes deux fils », répétait son père.

Malgré l'absence de mère, Adélyne eut une enfance heureuse. Mais le fort caractère de la petite fille commençait déjà à se montrer. Elle avait un tempérament colérique et se battait souvent avec ses grands frères. Son père, quant à lui, veillait à l'éducation de ses trois enfants, et ils étaient en permanence entourés de précepteurs. Un ancien militaire leur enseigna l'escrime et les bases du tir à l'arc et leur apprit à monter. Il leur racontait les histoires qu'il avait vécu dans l'armée, ses faits d'armes... Ses deux frères buvaient ses paroles et se promirent de s'engager au service du baron. Un érudit leur apprit également à lire et à écrire, ainsi qu'un peu d'arithmétique. Le goût prononcé de la jeune fille pour les mémoires de grands stratèges militaire se fit sentir dès qu'elle fut en âge de les comprendre. Comme promis, ses deux frères s'engagèrent dès qu'ils furent en âge. Suivant les traces de ses modèles, elle s'engagea elle aussi, idolâtrant le métier de soldat...

Peu de temps après, Adélyne se rendit compte de son erreur. Mais aucune figure maternelle n'avait été là pour l'en empêcher. Son père était fier que ses enfants ait une carrière militaire, même si ils ne pouvaient pas prétendre à un rang élevé, n'étant pas nobles. Mais la vie de la jeune fille devint un enfer... Les sévices étaient quotidiens, mais un groupe de soldats en particulier la martyrisait. Un soir, dans la caserne, le groupe en question réussit à "l'attraper". Quand six hommes vous passent dessus dans la même soirée, il y a de quoi se mettre en colère... Une fois ses bourreaux partis, elle resta là toute la nuit, seule. Le lendemain, elle demanda au premier qui l'avait violée de « régler cette affaire là » en combat à la loyale. Il lâcha un rire gras. « Quel mal une femme pourrait-elle bien me faire ? », fut sa réponse. Après quelques passes, Adélyne trancha sa tête, qui roula sur le sol. Les minutes qui suivirent furent silencieuses. Adélyne essuya son épée sur les étoffes des vêtements du cadavre et s'en alla sans regarder en arrière. Elle passa quelques jours en cachot avant d'être relâché. Peut-être un de ses supérieurs aura décidé que la condition de femme dans l'armée était assez dur, ou bien aura été impressionné par son exploit. Les jours suivants, Adélyne était relativement tranquille...
Pendant que la jeune femme commençait à goûter aux joies d'être une femme d'épée, ses deux frères se forgèrent une réputation. L'un était habile au tir à l'arc et le deuxième extrêmement doué au maniement de l'épée. La famille était fière de ses enfants. Le nom des Lanruses vint aux oreilles du baron, autant pour les exploits des fils que pour le parcours peu commun de la fille. Après s'être fait remarquer, Adélyne avait commencé à donner des conseils tactiques à ses supérieurs, qui se sont avérés judicieux jusque là. Elle parlait comme une vraie stratège. Elle n'avait aucune expérience mais énormément de connaissances théoriques. Ce qui, bizarrement, manquait assez dans l'armée de Castelys. Le baron Hugues lui offrit donc une place de conseillère qu'elle ne put évidemment pas refuser.

Sa vie auprès du baron en tant que conseillère se passait bien, en dépit des brimades que les nobles pouvait lui faire subir et des rumeurs qu'ils faisaient courir et arriver aux oreilles du baron qui n'en prenait pas rigueur. La jalousie et le mépris fait dire des choses affreuses. « J'ai entendu qu'elle appréciait la compagnie des femmes, qu'elle était saphiste. » « On dit que c'est parce qu'elle a été dégoûtée des hommes parce qu'elle en a trop connu. » « Il paraîtrait qu'elle se prend pour un homme. » Bientôt, les nobles aux services du baron lui attribuèrent le surnom de Sapphie. Elle subissait également les remarques désobligeantes du fils d'Hugues, Philippe, qui visiblement n'arrivait pas à admettre l'utilité d'une femme pour aider dans des activités telles que la guerre.
Après la mort d'Hugues, Adélyne resta au service de Philippe selon les dernières volontés de son père.


Description physique : Adélyne était plutôt une jolie fille. Malgré son statut de femme d'épée, son visage ne compte pas de cicatrices, ou presque, comparé au reste de son corps. Deux ou trois stigmates plus clairs, à peine apparents sur sa peau presque blanche. Depuis qu'elle était au service du baron, elle sortait peu. Quant à ses membres, et surtout ses bras, ils étaient recouverts de balafres et d'estafilades. Elle avait une taille un peu plus grande que la moyenne pour une femme et une musculature qui lui donnait des épaules d'homme. Elle avait une poitrine plutôt petite et en remerciait les astres. Ses cheveux noirs et courts légèrement en bataille lui donnait l'air plus jeune qu'elle ne l'était. Elle portait toujours son armure lorsqu'elle était près du baron. Elle arborait les médaillons de métal blanc de chaque Astre, offerts par son père, qu'elle changeait à chaque période.

Description psychologique : Adélyne a un grand sens de la loyauté, même si elle n'aime pas se laisser marcher sur les pieds. Plutôt mourir que de trahir celui à qui elle a prêté allégeance. Elle est colérique et peut être assez violente, malgré son intelligence et son côté réfléchi de conseillère. Son manque d'expérience l'a fait souvent douter mais elle ne laisse rien transparaître. Les séquelles laissées par sa vie à la caserne font qu'Adélyne est attirée par les femmes, et que ses amants masculins sont minoritaires. Elle n'a confiance en aucun homme à part sa famille et voit son père et ses deux frères comme modèles depuis toute petite. Elle attache une importance au culte des Astres, et considère que c'est grâce à cet art de vivre que son père a pu prospérer.

Allégeances, liens hiérarchiques

Vassal de : Philippe de Castelys
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Loup
Admin

avatar

Messages : 356

MessageSujet: Re: Adélyne "Sapphie" Lanruse [Homme Lige] Conseillère du baron de Castelys   Lun 11 Nov - 6:53

Quelques coquilles rectifiées en direct listées en MP par Ragnar Loth... Herteitr (moi aussi, je m'y mets, merde^^).

Sinon, une fiche intéressante qui donne une bonne idée de ce que peut être la vie d'une femme soldat.

Juste trois choses sinon :

1)A 26 ans, ta réputation de chef de guerre n'a pas pu s'étendre vraiment, si douée que tu puisses être. Disons que tu es connue dans l'armée de ta baronnie (juste un rappel, mais ta fiche montre clairement que tu es consciente de ça), une étoile montante...

2)Pense juste à ne pas décapiter d'un seul coup un homme tous les quatre matins : il faut une sacrée force physique (le genre que peut déployer une femme qui veut venger son honneur, mais ça reste néanmoins rare... les bourreaux devaient souvent s'y reprendre à plusieurs fois, même avec leur hache faite pour). Mais bon, une fois de temps en temps, surtout avec quelqu'un d'entraîné, ça reste plausible.

3)En termes militaires, soyons précis :
La tactique est l'art de déplacer et utiliser des troupes pour augmenter leur efficacité. C'est l'art de gagner une bataille.
La stratégie est déjà plus politique et s'inscrit dans une stratégie de pouvoir plus globale. C'est l'art de gagner une guerre.

Par exemple :

Une armée de Suéris débarque en Ismeerlane. Les Eiraliens les attaquent à découvert sur la plage avant qu'ils n'aient pu s'organiser et les forcent à rembarquer tout en en massacrant un grand nombre : c'est de la tactique. Tactiquement parlant, le vainqueur est celui qui inflige de lourdes pertes à l'ennemi tout en en subissant peu, et reste maître du terrain.

Une armée de Suéris débarque en Ismeerlane. Elle prend de nombreux villages, mais aucune ville significative, et n'arrive donc pas à imposer ses conditions, même en restant dix ans. Pendant ce temps, les Eiraliens soudoient des jarls en Suérie pour qu'ils entrent en guerre contre les jarls qui sont en ce moment en Eiralie, les forçant à repartir en catastrophe. La guerre est gagnée, indépendamment du nombre de batailles gagnées ou perdues : c'est de la stratégie. Stratégiquement parlant, le vainqueur est celui qui dicte ses conditions à la table des négociations.

L'exemple de Robb Stark juste avant les Noces Pourpres, dans Game Of Thrones, est du même style : il a gagné chaque bataille, mais, n'ayant pas vraiment neutralisé de "centre de gravité" de la puissance ennemie (il lui a pris de l'or et des hommes, toutes choses remplaçables), il est sur le point de perdre la guerre.

Pas d'edit à ce niveau, mais je pense que ton personnage est plus un tacticien qu'un stratège (la stratégie est beaucoup plus politique, finalement... mais en tant que conseillère du comte, tu peux aussi avoir un rôle à ce niveau... s'il consent à t'écouter, ce qui n'est pas gagné... une femme non noble qui se mêle des jeux de pouvoir des nobles, surtout vu la personnalité de son boss, ça risque d'être compliqué, en pratique).

Mais bon, ce sont des détails, le genre de radotages qu'utilisent les admins quand ils veulent se persuader qu'ils sont utiles à quelqu'un. Rien qui puisse bloquer ta validation. Bref, si tu as des commentaires à faire, ce sera en message privé, parce que je vais verrouiller ce message. Oui. C'est comme ça. Pas de discussions. Ta fiche est :
Validée

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Adélyne "Sapphie" Lanruse [Homme Lige] Conseillère du baron de Castelys
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sénateur Carlos Fritz Lebon: un homme malhonnete et dangereux
» L'ex homme fort d'Haiti est un égoiste...
» Le futur d''Haiti selon l''homme d''affaire Mike Spinelli
» Monture sang-froid et homme lézard
» Voilà un homme que Sarko ne comprendra pas.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Temps des Loups :: Présentation des personnages :: Fiches validées-
Sauter vers: