AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Eryn Rhavan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eryn Rhavan

avatar

Messages : 6

MessageSujet: Eryn Rhavan   Mer 6 Nov - 0:03

Prénom : Eryn
Nom : Rhavan
Statut : Personne Libre
Origine ethnique: Inconnue, on imagine certainement de par sa tenue un mélange d'ethnie, vraisemblablement une sang mêlée Eiralienne et Lydane.

Age : Approchant la trentaine.
Sexe : Féminin

Histoire : 12 lignes minimum

L'origine de cette femme reste et demeure pour le moment inconnue. Enfant abandonnée ? Orpheline ? Personne ne semble avoir la réponse, et de toute manière qui s'en préoccuperait, car au final même la principale concernée n'y accorde aucune importance. Néanmoins, tentons de retracer son parcours dans ce monde sauvage et soi-disant pourvu d'humanité.

Tout commence voici une vingtaine d'années, au plus loin ou remontent ses souvenirs qui s'affichent sous forme de rêves, un nom - Eryn - revenant sans cesse. Est-ce le sien ? Celui de sa mère ou d'un membre de sa famille ? Elle n'en a pas la moindre idée, ce qui ne l'empêcha pas de se l'approprier.
Comment en était-elle arrivée là ? Les malheurs liés aux pillages ? Aux conflits ? A la guerre ? Elle ne le sait pas, peut-être que le traumatisme a été assez important pour effacer cette partie de sa vie de sa mémoire ou alors n'y a-t-il rien d'important à se rappeler ?

Dans tous les cas, aussi loin qu'elle se souvienne elle a passé son enfance entre bois et montagnes voyageant entre le Nord et l'Est, du territoire Lydane en hiver aux montagnes escarpées en été. Il fallait dire que son sens de l'orientation à cette période de sa vie était digne d'une huître et la mémoire semblable à celle d'un poisson rouge. Comment elle avait survécu ? La bonté de quelques montagnards ou de quelques rares tribus Lydanes y était pour beaucoup, lui offrant quelques parents d'adoption en échange de quelques services basiques tels que ramener une proie ou l'objet du besoin ponctuel du "parent adoptif" du moment le temps de se perdre de nouveau. Certains peuvent penser qu'elle a par moments été adoptée par une meute de loups dans sa plus profonde jeunesse à cause du fait qu'elle ne se mit à parler correctement le langage des hommes vers la fin de sa première dizaine d'années.
Comment avait-elle pu se rapprocher de ces tribus ? Et bien, parfois au petit bonheur la chance ! Etre la bonne personne au bon moment, comme ce jour d’hiver ou deux tribus venaient de s’entretuer joyeusement. Notre sauvageonne profitant de la fin de ce bon moment, après que chacun soit rentré chez soi pour panser ses blessures et avant que ceux-ci ne reviennent pour chercher les morts, pour récupérer tout ce qu’il pouvait y avoir d’utile sur les cadavres. Ce qui lui passa par la tête ? Personne ne sut le dire ! Peut-être que notre gamine eut un coup de foudre d’amour éphémère de gosse sur le visage de ce jeune homme étendu là, une flèche dans la poitrine. Le malheureux avait été laissé pour mort et ne passerait certainement pas la nuit sans aide pour stopper l’hémorragie et éviter l’infection. Dans tous les cas, elle prolongea suffisamment longtemps son agonie par des gestes basiques et instinctifs de compresser la blessure et d’éviter qu’il ne meure de froid. La chance voulu que ce soit la tribu de ce jeune homme qui les retrouvèrent en premier, ce qui ne fut pas au gout de notre sauvageonne - ne sachant pas faire la différence entre les deux camps – qui sauta directement sur le premier Lydane venu depuis le buisson le plus proche en essayant de lui bouffer les oreilles. Oh, bien sûr qu’elle prit quelques vilains coups, mais à la voir ramper vers leur compatriote ils s’aperçurent qu’en fait cette sauvage qui avait voulu se payer une tranche d’oreille l’avait maintenu en vie…
C’est également par l’observation qu’une sorte de « troc » basé sur des échanges de bons procédés plus ou moins logiques – car ne sachant pas ce qu’était le troc, il était difficile pour elle de dire qu’elle en faisait et ce qu’elle attendait en retour – Voir un groupe d’humains chercher des plantes spécifiques ? Comprendre ce qu’ils recherchent et leur ramener en échange de bouffe ou de tenue plus chaudes ? Ce n’était pas bien compliqué !
C'est à partir de cette période que les souvenirs deviennent clairs et permettent de savoir exactement ce que l'on a fait, au moins dans les grandes lignes. Mais que dire de plus que ce que n'importe qui aurait fait dans la même situation qu'elle ? Se nourrir de charognes, de chapardage dans les campements, fermes ou autres abords de villes, le pillage de cadavres, ou simplement les adoptions temporaires par les locaux.

Oh, elle avait rattrapé son retard de parole par une grande capacité d'adaptation et son ingéniosité nécessaire à la survie en ces terres indomptées et dangereuses. C'est d'ailleurs à ces périodes que l'on est capable d'apprendre le plus et le plus vite et que le raisonnement commence à prendre le pas sur l'instinct. Les adoptions temporaires, de plus en plus long de par l'instinct grégaire de l'être humain, se soldaient toujours par l'apprentissage d'une petite astuce de survie plus ou moins élémentaire.

La pose de collet devint au bout de quelques années celle de pièges pour des animaux plus gros.
La chasse à la fronde devint la chasse à l'arc pour du gibier de plus en plus gros et de plus en plus combattif.
L'utilisation de plantes et autres ressources naturelles pour se soigner devint celle pour affaiblir et tuer.

Le chemin vers la civilisation de notre sauvageonne fut l'élément le plus important de cette période qui la ramena vers l’âge de la majorité et tout ce que ça comporte. Les facilités ne sont pas les mêmes quand l'on devient adultes, l'aide que les gens vous apportent diminuant en avançant dans l’âge et forcent à se tourner vers d'autres moyens... de survie.
Le braconnage, le troc de viande de gibier ou de fourrure, le vol, le pillage de cadavres devinrent de plus en plus nombreux pour notre sauvageonne devenue une sorte de barbare sans foi ni loi.

Elle rejoint l'espace de quelques années une sorte de petite bande de toutes origines confondues, vivant de conflits et de rapines plus ou moins organisées sur les voies commerciales, en bref rien de bien conséquent pour attirer trop l'attention, on choisit un bon endroit, on gueule comme des veaux, on égorge ce qui passe et on se partage le butin le tout en changeant régulièrement de région pour ne pas se faire attraper et finir au gibet : simple, violent, rapide, efficace. C'est pendant cette période qu'elle acquit la majeure partie de son équipement actuel et surtout à l'utiliser, voyageant par le monde en fonction des primes offertes. Bien entendu que l'on tenta de la violer, une femme dans un tel milieu n'en ressort jamais indemne, mais son manque de pudeur et le fait qu'elle n'hésite pas à mordre, même les zones sensibles si on lui présente - quelques malheureux eurent le malheur de s'y essayer et s'y retrouvèrent bien nus - lui valurent une réputation de bête sauvage. Après tout, ce n'est pas tous les jours qu'une femme vous émascule avec ses dents, n'est-ce pas ?

La sédentarisation récente de la petite bande, payée par un seigneur voulant se protéger des pillages Suéris annonça la fracture entre notre Sauvageonne et la bande, la renvoyant seule, sur les routes...
Elle y avait cependant gagné un nom : "Rhavan" voulant dire, d'après celui l'ayant baptisée ainsi, "Sauvage" dans une langue ancienne. A cause de son comportement solitaire, digne d'une bête et surtout sans pitié ni le même sens de la morale que le reste des hommes.

Description physique : 6 lignes minimum

Notre sauvageonne semble être une femme en bonne santé, d'une vingtaine d'années et surtout de très bonnes dents que certains qualifieront d'ailleurs de trop pointues ou de trop longue au niveau des canines qui laissent les marques les plus profondes après avoir été mordus. Car oui, elle n'hésite pas à mordre quand les autres armes ne sont pas adaptées, après tout la mâchoire n'est-elle pas le muscle le plus puissant du corps humain ? Alors autant s'en servir !

De taille moyenne, c'est à dire approchant le mètre soixante-cinq, svelte, Cette femme aux yeux bleus et à la chevelure de feuillage d'automne semblant hésiter entre le brun et le roux, notre sauvageonne reste athlétique avec une musculature fine mais dessinée trahissant une vie de bohème. Ses formes ne sont cependant pas opulentes, mais équilibrées, n'attirant donc pas spécialement le regard de l'homme moyen ce qui ne semble pas la déranger outre mesure : elle est une femme et elle l'assume ! N'hésitant pas à s'en servir pour arriver à ses fins. Car en effet il existe bien d'autres moyens d'attirer l'attention d'un homme que par des formes généreuses.

Ses possessions sont ce qu'elle porte sur elle, issues de vols que ce soit sur les morts ou les vivants, elles sont d'origines et de qualité diverses et variées, parfois abimées par le temps ou les combats ayant conduit à la récupération de ceux-ci. Sa tenue dont les couleurs lui permettent de ne pas trop attirer l'attention n'a rien de bien exceptionnel, cependant les protections de cuir qu'elle porte par-dessus peuvent attirer l'attention, surtout pour ceux en reconnaissant l'origine par une facture Lydane, légère et ne gênant pas les mouvements.
Son arc est également d'origine Lydane, destiné à la chasse et au combat de guérilla en forêt. Il est accompagné d'un carquois et de flèches aux multiples origines si l'on en croit les plumes et les pointes. L'épée quant à elle semble être Suérie et pour finir une dague semblant être Eiralienne.
Son arme de prédilection reste l'arc, majoritairement utilisé pour la chasse - que ce soit la chasse à l'homme ou à l'animal - néanmoins elle sait se défendre avec une épée, même si ça n'aura rien d'exceptionnel.

On notera la présence d'une sacoche contenant divers outils, tels qu'un briquet et de l'amadou ainsi que des herbes médicinales d'usages divers et variés mais bien utiles que ce soit à moyen de soin de blessures physiques, de maladies courantes ou pour tuer un être vivant - qu'il soit en phase de conception, ou non - et de quoi préparer les décoctions de base, puis, pour finir d'une outre.

Description psychologique : 6 lignes minimum

Pour elle, le monde est une sorte de grand terrain de jeu. La notion de bien côtoie celle du mal dans la brume de réflexion qui habite le coin de son esprit. Après tout, le bien et le mal ne sont-elles pas des notions subjectives liées à un besoin innée de notre société pour mettre des noms sur des comportements qui ne correspondent pas à leur point de vue et à leur éducation ?
Qu'est-ce qu'un meurtre ? C'est le fait de tuer un plus faible que soi pour diverses raisons et dont beaucoup sont liées à la survie. Quoi de plus normal ? Dans la nature les animaux le font bien et ils se contrefoutent de cette notion ! En bref, elle répond à ses instincts et à ses besoins.

Cette femme reste donc assez primaire, une femelle "Dominante" comme on pourrait le dire dans le règne animal, sans la notion de bien ou de mal des hommes. Elle est donc une tueuse de "sang-froid", qui est plutôt une manière de dire qu'elle n'aura pas de remords pour passer à l'acte même si elle rechigne à faire couler le sang, ses motifs de meurtre seront essentiellement basés sur la survie et la loi du plus fort. Voler de la nourriture et des vêtements chauds en tuant le propriétaire pour un piller le cadavre ? S'il était trop faible pour se défendre et bien tant pis pour lui ! Elle n'obéira donc qu'à ses propres règles ou plutôt à celles qui l'arrangent et qui éviteront de lui attirer trop d'ennuis au moment donné qu'elle soit chez les hommes des villes, ceux des montagnes ou encore ceux des champs. Car oui, il faut se fondre dans le paysage pour échapper aux prédateurs ! L'homme n'est-il pas un loup pour l'homme après tout ?

Elle n'échappe cependant pas à l'instinct grégaire de l'être humain, c'est à dire de se rassembler pour se rassurer et ne rechignera donc pas sur la compagnie malgré son comportement majoritairement solitaire.
Sa loyauté pourra être facilement acquise, tout comme sa haine qui pourra se révéler mortelle. A contrario inverser cette tendance sur la haine se révèlera plutôt difficile.

Allégeances, liens hiérarchiques :


Son dieu, son maitre et son allégeance sont elle-même et ses instincts.


Dernière édition par Eryn Rhavan le Jeu 7 Nov - 20:51, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Loup
Admin

avatar

Messages : 356

MessageSujet: Re: Eryn Rhavan   Mer 6 Nov - 17:37

Bon, déjà, on voit que tu as lu le contexte, et ça, ça fait plutôt plaisir. Sinon, concept intéressant, de personnage voyageur multi-ethnique : tu pourrais rencontrer pas mal de monde.

Bon, maintenant, les râleries (oui, un admin qui ne râle pas n'est pas un admin digne de ce nom^^). Et parce qu'on est assez maniaques à ce niveau (on a vu bien pire, cela dit).

Pour commencer, quelques fautes d'orthographe/étourderie ici
Spoiler:
 

Maintenant, les gros trucs au niveau de la cohérence et du contenu :

1)
Citation :
La bonté de quelques montagnards ou de quelques tribus Lydanes y était pour beaucoup, lui offrant quelques parents d'adoption le temps d'une saison et de se perdre de nouveau
On est bien d'accord que les montagnards, c'est en Acrogée, éventuellement dans l'est de l'Avranie (même s'il y a peu de chances que tu aies poussé jusque là vu d'où tu viens). Alors autant l'hospitalité est un devoir sacré en Acrogée, surtout dans la haute montagne, donc tu as effectivement pu en profiter (mais c'est donnant-donnant... tu as dû mériter ta pitance d'une manière ou d'une autre si tu espérais rester plus que le temps d'un blizzard). Autant, chez les Lydanes, ils ont plutôt tendance à tuer à vue tous les étrangers.

Donc, si tu as voulu profiter de "la bonté des Lydanes", surtout à répétition, il faut un concours de circonstances particulier. Tu serais venu en aide à un membre d'une tribu lydane ? (auquel cas tu seras bienvenue auprès de cette tribu et uniquement auprès d'elle, et encore... si le membre en question est disgracié ou tué avant qu'ils ne t'apprécient pour toi-même, sprotch). Est-ce que tu aurais fait valoir tes talents de guérisseuse ? (avant qu'ils ne te criblent de flèches). Ou bien tu as un corbeau sur ton épaule et il se trouve que tu as justement rencontré la tribu des Corbeaux-Gris qui t'ont considéré comme porteuse de chance ? Bref, il faut que tu expliques ça. Dans tous les cas, il est très improbable que les tribus lydanes t'apprécient toutes, vu qu'elles se battent tout le temps entre elles.

2)
Citation :
Elle rejoint l'espace de quelques années une sorte de compagnie mercenaires de toutes origines confondues, vivant de conflits et de ripailles plus ou moins organisées sur les voies commerciales.
Ça, c'est possible. Mais il faut voir que le Royaume a plutôt tendance à sortir du chaos qu'à y sombrer. Ce qui signifie que ceux qui vivent de rapines sont de moins en moins nombreux. Et il n'y a pas cinquante compagnies de mercenaires dans le coin où tu es. En gros, pour le moment, il existe quatre compagnies identifiées sur l'ensemble de l'Eiralie :
-Le Poing Sanglant, au service du comte Henri de Kassel en Acrogée
-L'Arc Blême, une compagnie d'esclavagistes menée par Romaric de Boiscendré (lequel n'est plus très actif, mais il passe encore de temps à autre)
-La Compagnie de l'Hydre, menée par Guethenoc Ropartz (lequel, pour le coup, ne joue plus depuis un moment)
-La Compagnie issue de la 11ème légion du Vieil Empire, menée par Kern d'Averach (qui ne joue plus du tout non plus, oui, c'est l'hécatombe parmi les chefs de compagnie mercenaires^^).

Ce serait bien que tu aies été liée à l'une de ces compagnies, d'abord parce qu'on souhaiterait éviter la surinflation des bandes de pillards, qui donnerait l'impression que c'est plus la merde que ça ne l'est déjà... Mais aussi pour te permettre d'avoir des liens avec des personnages joueurs par ce biais. Mais à toi de voir, ce n'est pas une interdiction formelle, juste une suggestion (on peut encore tolérer quelques bandes de mercenaires de plus, mais faut de préférence que ça ait une valeur ajoutée au niveau scénaristique). Au passage, les ripailles, c'est quand on bouffe à se faire péter le bide. Quand on trucide des gens avant de les détrousser, ce sont des rapines Wink 

3)
Citation :
Ses formes ne sont cependant pas opulente, mais équilibrées, n'attirant donc pas spécialement le regard de l'homme moyen ce qui ne semble pas la déranger outre mesure : elle est une femme et elle l'assume ! N'hésitant pas à s'en servir pour arriver à ses fins.
Opulentes (dammit, j'ai oublié une faute)... Mais sinon, il y a un peu incohérence, là. Elle n'attire pas le regard de l'homme moyen, donc ça veut dire qu'elle assume sa féminité et l'utilise pour parvenir à ses fins ? C'est pas très logique. En fait, ça donne l'impression que tu as changé ta phrase en cours de route.

Plus globalement, ça pose un vrai problème : une femme dans une compagnie de mercenaires. Oui, c'est possible, mais tu ne t'en sors pas avec un simple "je suis une femme, et alors ?". Tu as dû casser quelques nez/ouvrir quelques ventres/mordre quelques pénis pour qu'on te respecte en tant que combattante. Parce que le mercenaire moyen, quand il voit une femme, il voit un sac à foutre. Donc ça mérite que tu expliques pourquoi ils t'ont vu autrement.

Voilà, c'est tout pour l'instant ! (oui, on pourrait dire "c'est déjà pas mal", mais c'est juste trois remarques et 4-5 fautes d'orthographe, c'est juste moi qui ai l'habitude d'écrire des tartines Cool ).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eryn Rhavan

avatar

Messages : 6

MessageSujet: Re: Eryn Rhavan   Mer 6 Nov - 23:18

Je vais faire un premier élément de réponse avant de revoir la fiche demain si nécessaire après mes précisions (je te le signalerai par MP ou par un autre post, j'ai une méthode pour éviter le double post)

Le principe du personnage est bien entendu d'être mobile, pour avoir joué sur d'autres forum, ca permet plus de liberté et de ne pas s'enterrer dans une zone de RP déserte ou avec les mêmes personne/personnages que l'on n'apprécie pas vraiment.

1/ Ma sauvageonne est du genre très débrouillarde pour attraper divers types de proies, sauvages, que ce soit à l'aide de pièges après les avoir appris ou en cueillette (Une enfant sauvage apprends vite ! C'est une question de survie). Donc mériter la pitance ou l'abri n'est pas réellement un problème. Mais elle l'aurait fait à sa manière, c'est à dire voir son "bienfaiteur" rechercher certaines choses, elle aura compris qu'il faut lui en ramener pour continuer à garder les bonnes relations.

Pour la mobilité, je n'ai pas vraiment la notion des distances. Un bon marcheur peut faire 36 km par jours (soit 10h de marche). Je considère qu'avec son sens de l'orientation d'une huitre, elle avançait à environ 10km par jour (dans le bon sens), en restant mobile la majorité du temps pour ne pas épuiser les ressources d'un même endroit. En restant dans les zones frontalières des deux régions ça limite les rencontres différentes (et ramène à ce que j'ai écrit ensuite)

Les "talents" de guérisseuse n'arrivent que tard dans l'histoire, donc on peut les oublier avant la quinzaine, et ils sont assez primitifs, juste pour éviter de crever d'une grippe ou d'une blessure. En gros de quoi faire tomber une grosse fièvre, éviter une infection ou le départ d'une gangrène (qui nécessite ensuite un curage en bonne et due forme).

Après je suis également restée évasive, que deux ou trois tribus Lydanes l'aient acceptée en quasiment une dizaine d'année est largement suffisant puisqu'elle n'aurait pas abusé beaucoup plus. N'ayant pas trouvé de textes sur leurs us et coutumes (hormis le fait qu'ils se foutent sur la gueule), je ne me suis simplement pas avancé sur ce point. Je joue majoritairement sur sa manière de vivre et de se vêtir qui peut la rapprocher de ce peuple et donc éviter qu'elle ne se fasse tuer à vue. Ensuite, donner un coup de main ? Si les tribus Lydanes se massacrent entre elles, c'est d'autant plus facile ! En pillant quelques cadavres, hop aider un blessé pour un échange de bons procédés et c'est réglé !

Ce sont généralement des éléments ponctuels surtout lors de grandes difficultés rencontrées, je ne pensais pas que ca paraitrait comme quelque chose de commun. Je verrai pour éditer ceci pour insister sur ce point si mes explications ne suffisent pas.

Donc on va dire que de profiter de la bonté d'une tribu / ethnie / autre devait se produire environ une fois par trimestre (base calendaire IRL)

2/ Rapine ! Merci, j'ai cherché le mot pendant quelques heures en hésitant !
Pour les compagnies, ne connaissant pas les personnages et préférant, JUSTEMENT, éviter de me lier : par expérience j'ai vu que se lier à la mauvaise personne pouvait jouer en sa défaveur, depuis je me méfie.
Bande de pillards, mercenaires, ca peut être une 10aines de pélos maxis qui vendent leur services aux plus offrants.
Concernant l'acceptation, j'ai écris dans un des paragraphes que notre Sauvageonne n'hésitait pas à émasculer avec ses dents, pour aborder de manière brève et succincte (je peux écrire un paragraphe complet sur les tentatives de viols qu'elle a subit, mais j'aimerai éviter, je ne trouve pas réellement cet exercice de style très... Romantique.) comment elle réagissait généralement lors de ce genre de tentatives : c'est à dire avec pertes et fracas en n'hésitant pas à lui bouffer les couilles au sens propre du terme.

3/ Critères de beauté, je pars que sur l'équilibre des formes est le principal dans la possibilité de séduire. Si tu as une poitrine "légères" tu peux jouer avec la courbure du corps et la mise en avant du visage, mais également en portant certaines tenues pour attirer l’œil et faire dresser les membres masculins.
Puis pour parler vulgairement, surtout à ce genre d'époques : "Bite n'a pas d’œil"

Ce n'est pas dur pour une femme de "séduire" un homme ^^ Surtout en lui parlant via ses instincts basiques !

Concernant le viol, je l'aborde au point 2.

En espérant être assez claire, on se retrouve sur le chat !

Edit : Suite à discussion sur la CB avec Alienor, edits réalisés en gras pour apporter les précisions demandées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Loup
Admin

avatar

Messages : 356

MessageSujet: Re: Eryn Rhavan   Jeu 7 Nov - 11:13

Ahaaaaa, ça avance. Bien bien. J'adore quand tout le monde m'obéit au premier grondement, c'est très gratifiant. Cool

Quelques coquilles à rectifier encore, qui ont été modifiée en direct-live, à coup de papatte de loup. Liste en MP par notre bien-aimé Suéri plein de poils.

Ok pour les précisions, et je respecte (si, si) ta décision de rester dans le flou sur certaines choses, notamment ton passage chez les méchants pillards sans foi ni loi. A ce sujet, puisque tu optes pour un petit groupe d'une poignée de gaillards, veille à appeler ça une "bande" plus qu'une "compagnie". Une compagnie c'est en principe plus peuplé et plus organisé.

J'aurais adoré, mais positivement adoré que tu développes un tout petit peu ton lien avec les tribus Lydanes, je ne sais pas, moi, une petite anecdote sur comment tu t'es fait bien voir par Machin de la tribu des Bras-Cassés en observant comment il cherchait telle plante rare que tu avais justement aperçue la veille (nom de la plante et utilité herboristologique en option), mais c'est sans obligation. Facultatif. Du luxe. Juste pour me faire plaisir.
Oui bon ça va. Pas obligé, donc.

Dernier petit coup de plumeau à passer sur ta fiche, et on y sera Wink

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eryn Rhavan

avatar

Messages : 6

MessageSujet: Re: Eryn Rhavan   Jeu 7 Nov - 20:52

Donc, une réponse pour accompagner l'edit !

J'ai passé la fiche au correcteur orthographique word, et une petite relecture. J'en ai retrouvé quelques-unes de cette manière.

Ça ne m'empêche pas, par la suite de me lier à des PJs mercos, par exemple avec la petite bande qui à rejoint une compagnie pour se sédentariser et arrêter la rapine. Etc. Connaissances de connaissances, etc etc (toujours avec l'avis du PJ en question, une fois que j'aurai commencé le RP)

Petite partie d'anecdotes ajoutées, j'essaye de faire du ponctuel. Cependant il n'y aura pas de tribus ! A ces périodes, c'est une gamine ! Avec un sens de l'orientation d'une huitre et une mémoire de poisson rouge ! Donc la tribu du pruneau rouge elle ne s'en souviendra pas !

Pour les plantes je peux te proposer un petite truc basique pour t'inspirer que j'ai écrit par ailleurs (droits d'auteurs, toussa² j'en suis le propriétaire), regroupant quelques plantes existantes IRL comme poisons ou autres (exemple la Datura comme hallucinogène). C'est juste une base. Si ca t'intéresse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Loup
Admin

avatar

Messages : 356

MessageSujet: Re: Eryn Rhavan   Jeu 7 Nov - 21:15

Eh bien nous y voilà !

Une petite voyageuse pleine de ressources vient de rejoindre la meute...
Bon amusement donzelle, et surveille tes arrières !

Hop ! Validée.

Va jouer maintenant ! Zou !

(et oui je suis intéressé par tes infos sur les plantes. On avait une vieille section sur l'herboristerie, je vais aller faire le ménage et on en reparle Wink)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Eryn Rhavan   

Revenir en haut Aller en bas
 
Eryn Rhavan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ERYN ₪ ... Dead girl walking too
» (F) Gemma Arterton - Eryn O'Neill
» Sur la plage abandonnée, coquillages et crustacés [PV Eryn]
» #6 | You know that feeling when... Ft. Eryn H. Hepburn
» L'art des Sortilèges en famille [ft. Eryn]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Temps des Loups :: Présentation des personnages :: Fiches validées-
Sauter vers: