AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les Terres Méridianes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Loup
Admin

avatar

Messages : 356

MessageSujet: Les Terres Méridianes   Lun 4 Fév - 20:21























Climat, géographie et ressources


Les Terres Méridianes sont une région de collines fertiles, bordées par la mer au Sud. Ces collines douces qui font l'essentiel du territoire deviennent plus escarpées vers l'Est, plus arides également. On les nomme alors les Monts des Aigles. Au Nord, la plaine du Soleann qui s'étend jusqu'aux contreforts du massif de l'Avranie est presque essentiellement recouverte par la grande forêt de Sommetremble.

La côte méridiane est découpée en criques et en calanques parfois profondes. La pêche y est excellente, et la mer offre de plus une autre richesse très prisée de la noblesse d'Eiralie et d'ailleurs : l'huître perlière se plaît dans ces eaux tièdes et abritées.

Les collines sont partagées entre les boqueteaux, les champs de céréales, les vergers et les prairies, prairies où prospèrent les chevaux des Méridianes, obtenus par croisement entre les grands destriers du Kevalis et les petits coursiers venus d'au-delà des mers. Le produit de cet élevage est un animal vif et nerveux, rapide, agile, et intelligent. On en fait des bêtes de chasse ou de messagers, ainsi que d'excellentes montures pour la cavalerie légère.

Dans les Monts des Aigles, les cultures sont plus difficiles et l'élevage se restreint aux chèvres et aux moutons. C'est cependant au cœur de ces terres rocailleuses qu'on trouve les quelques gisements de métaux et minéraux de la région. Ces gisements, sans commune mesure avec ceux des montagnes d'Acrogée, permettent cependant le commerce d'un bon acier, de quantités modérées d'argent et de quelques très belles gemmes, qui enrichissent les seigneurs de ces terres.

La forêt de Sommetremble est aussi différente de celle de la région voisine, Laímgadh, qu'un sourire peut l'être d'un coup de pied au cul. Les hautes futaies aérées et majestueuses fournissent un excellent bois de construction, qui sert, entre autres, à fabriquer les navires de la flotte marchande et guerrière de la région. Cette forêt n'est cependant pas exempte de dangers, et le brigandage y est une industrie en soi, surtout le long des routes commerciales, pourtant bien gardées.

Le Soleann est un fleuve modérément navigable, qui permet le transport par barges depuis la Côte-aux-Perles vers l'intérieur des terres. Une route bien tracée part du dernier port fluvial en direction de l'Avranie au Nord et du Kevalis à l'Est.

Le climat des Méridianes est doux voire chaud, souvent ensoleillé, au point qu'il peut, au cœur de l'été, devenir propice aux sécheresses. Il n'est pas rare que des incendies se déclenchent alors au cours des orages parfois violents qui éclatent en fin de journées particulièrement chaudes. Les gens de la région connaissent les rigueurs du soleil, et ont depuis longtemps reconnu les meilleures sources et creusé de bons puits. Malgré cela, il arrive que l'eau manque, et que l'on se batte pour elle.


Histoire


Le territoire aujourd'hui occupé par la région des Méridianes était, aux temps d'avant l'Empire, un ancien royaume du nom de Sleibhracha. Voisin du Crann Dóitheain, il avait probablement avec lui des relations non belliqueuses, basées sur le commerce et les échanges culturels. Cet ancien royaume avait une capitale, aujourd'hui disparue, que la tradition localise quelque part dans les Monts des Aigles.

Sous l'Empire, les Méridianes ont prospéré, et sont devenues peu à peu une des régions les plus riches de toute la future Eiralie. Les échanges commerciaux passant par le grand port du Sud, Savril, ont favorisé les mélanges raciaux et culturels. Aujourd'hui, cette ville est un havre pour les voyageurs de tout le monde connu, on y entend des dizaines de langues d'idiomes et de dialectes exotiques, on y prie des myriades de dieux, et surtout, on y vend et on y achète absolument de tout.


Politique et organisation de la société

La structure féodale eiralienne-type règne sur les Terres Méridianes. La région est régie par deux grands suzerains. La famille d'Ombreval tient les collines basses, le Soléann et Savril, ainsi qu'une partie de la forêt de Sommetremble. La famille de Tannebuis, elle, occupe notamment les Monts des Aigles et la partie Est de la région et de la forêt. Ces deux grandes familles ont des relations assez tendues, voire hostiles.


Lois et coutumes


Bien que la région soit un endroit où des citoyens de religions et d'horizons divers cohabitent, les coutumes y restent typiquement eiraliennes. Peut-être justement parce que, dans toute cette diversité, la culture de l'Eiralie est la seule chose que ces gens ont en commun. Habitants du cru, citoyens venus d'autres régions, suéris d'Ismeerlane en visite ou marchands indépendants venus des lointaines contrées nordiques, visiteurs des royaumes de l'Est ou du mystérieux Albad-Ryah, se côtoient sans chercher à faire de prosélytisme, le plus souvent dans un but purement commercial.

Dans les régions reculées des Méridianes, la mémoire collective compliquée des diverses Maisons mineures, pseudo-clans, familles et tribus provoque des incidents permanents, qui peuvent aller d'une borne déplacée en pleine nuit au massacre de toute une famille, en passant par l'escroquerie et l'intimidation, processus assez systématiques. Il arrive aussi, même si cela devient de plus en plus rare, que les règlements de comptes se terminent par une "attaque de brigands non identifiés qui ont massacré toute la famille et saccagé la maison", mettant ainsi un point final à l'enchaînement des dettes de sang. Cela étant, il y a une chose, une, qui n'est pas et ne sera jamais utilisée dans ce cadre, c'est le feu. Dans les Terres Méridianes, le feu est chose sérieuse, et un tabou majeur. C'est l'arme qui fait autant de mal au vainqueur qu'au vaincu, et est donc totalement inadmissible. C'est aussi la seule chose qui fasse oublier les querelles, au moins temporairement : en cas d'incendie, tout le monde lutte côte à côte pour l'empêcher de se propager.

La justice est rude pour qui joue avec le feu, surtout en été, où la moindre étincelle peut détruire des forêts entières et ruiner plusieurs centaines de personnes. Lors des périodes de sécheresse, l'incendie volontaire est puni de mort, et le simple fait de se promener dans la forêt avec une torche peut être passible de coups de fouet. On est un peu plus tolérant en hiver, mais à peine.


Philosophie et religions

Vu la vocation cosmopolite de la ville portuaire de Savril, les Méridianes sont sans doute la région d'Eiralie où l'on trouve le plus de diversité en matière de cultes et de coutumes. La religion impériale des Astres y est prédominante, bien entendu, mais toutes les autres croyances y sont accueillies avec une grande tolérance, qui trouve cependant ses limites là où ces cultes trouvent les leurs. Si, dans certaines régions reculées, notamment à l'ouest du pays, on retrouve quelques réminiscences du culte des lieux sacrés propre au Slianathaír, ce n'est que très anecdotique. Tout autant que le culte solaire d'Albad-Ryah ou bien le panthéon guerrier suéri. Si tout le monde vénère les dieux qu'il souhaite et observe les rites qu'il souhaite dans le cercle privé et amical, il est rare de les mêler aux affaires et aux visites diplomatiques. En d'autres termes, amenez vos dieux avec vous si vous le désirez, pour autant qu'ils soient disposés à partager les lieux.

Dans les campagnes, cette tendance s'affaiblit naturellement, et les Astres brillent de toute leur bienveillante puissance. Il reste cependant quelques mythes locaux, qui ne sont pas sans rappeler les antiques croyances du Slianathaír, liés à telle source ou à tel chêne millénaire.

On parle aussi parfois d'aigles géants vivant loin dans les Monts du même nom, capables d'emporter un cheval de trait entre leurs serres. Mais ces histoires sont ici devenues des contes qu'on chante au coin du feu, le soir, et si on trouve parfois un ruban coincé dans l'écorce du chêne, c'est l’œuvre d'une jeune romantique qui aimerait y croire, mais n'y croit pas vraiment...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les Terres Méridianes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Qu'est ce qu'on va s'ennuyer en Terres Immortelles...
» Carte des Terres du Milieu
» Annulation des sessions Terres Balafrées du 25 et 27 mai.
» Editions Icare : Les Terres Suspendues
» Partages de terres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Temps des Loups :: Règles et contexte :: Les régions d'Eiralie-
Sauter vers: