AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mi-RP, mi-HRP : Background alternatif

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ragnar Herteitr
Jarl

avatar

Messages : 1421

MessageSujet: Mi-RP, mi-HRP : Background alternatif   Mar 28 Aoû - 14:50

Je m'étais lancé dans un genre de roman avec Ragnar comme personnage principal (oui, j'ai un léger problème d'ego, et, non merci, je connais déjà de très bon psys). Et puis, bon, ça a tourné différemment que je ne l'avais prévu au départ. Je voulais faire ça comme le récit que Ragnar fait de ses aventures, et finalement, comme vous le voyez sur la section "Présentation des personnages", j'ai décidé de faire vivre les choses "en direct". Mais comme je ne veux pas que le post soit perdu... Je le mets ici, après l'avoir un peu retravaillé. Ça fait toujours un truc sympa à lire entre midi et deux, en ces temps de chaleur étouffante.

Vous pouvez causer sur ce topic sans problème, il n'est pas destiné à devenir un RP en tant que tel, donc pas de souci. Cool






















Es-tu rassasié ? demandé-je au scald.

Oui, seigneur. Je te remercie de ton hospitalité. Il y avait longtemps que je n'avais pas mangé ainsi. Le temps est peut-être venu de te divertir de mes chants. Mais, si je connais ton nom, jarl Ragnar, tu ne m'as pas demandé le mien.

Parce qu'il n'avait aucune importance. Tu étais un homme affamé et à demi gelé qui avait besoin de nourriture et d'un bon feu, avant de paroles. Maintenant, je peux te le demander. Quel est ton nom ?

Je suis Gunnolf le scald, seigneur. Je ne peux hélas pas te donner le nom de mon père car je ne l'ai jamais connu. Que souhaites-tu entendre ?


Je hausse les épaules.

C'est toi, le scald. Choisis donc.

Gunnolf se tourne, explorant la salle du regard. Il n'y a que quelques hommes ensommeillés et plus ou moins ivres, si l'on excepte les deux gardes qui se tiennent, vigilants, à l'entrée de la grande salle. Eirik est parti en expédition, fait de plus en plus rare au fur et à mesure qu'il avance en âge. Quand à Ivar, il est en train de renoncer à lutter contre le sommeil et se dirige vers les chambres de sa démarche chaloupée de vieux marin.

Un serviteur jette dans le feu faiblissant deux nouvelles bûches, qui relancent bientôt les flammes avec de joyeux crépitements. Je garde le silence, attendant la décision du scald. Je sais que je devrais avoir sommeil, mais, ce soir, je me sens plus réveillé que jamais, mes sens aiguisés plutôt qu'émoussés par les deux coupes de bière que j'ai consommé dans la soirée. Pas question de dormir, ce soir. En tout cas pas pour moi. Ce qui force Gunnolf à lutter contre le sommeil pour me rembourser de l'accueil que je lui ai offert. Il le cache bien, mais ses yeux clignent un petit peu plus souvent que la normale, ce qui indique que, sans être réellement épuisé, il retrouvera un lit confortable avec bonheur.

Puis-je t'emprunter ta harpe, seigneur ?


J'acquiesce et Gunnolf se lève d'un pas souple, avant d'interpréter une mélodie entraînante qui raconte les amours tumultueuses d'un homme nommé Olaf. La chanson est très connue et, rapidement, les quelques hommes encore éveillés se sont rapprochés et tapent du pied en cadence. Les gestes se font plus vifs et les visages s'éclairent, les regards deviennent plus brillants pendant que les doigts du scald dansent sur les cordes.

Mélodie connue, mais toujours agréable à entendre à nouveau. Je me surprends à me dire qu'il serait bon de m'attacher les services d'un ou deux scalds. Mais non. Ceux-ci deviendraient forcément malhonnêtes et flagorneurs, à force de dépendre d'une seule et unique personne. Et la liberté de voyager et d'être accueillis n'importe où fait partie intégrante de la fonction.

La voix de Gunnolf, étrangement aiguë par rapport à celle qu'il a lorsqu'il parle, s'élève en même temps que les flammes sous la voûte de la halle. La chanson se termine abruptement, laissant tous les auditeurs dans l'attente d'une suite qui, tous le savent, ne viendra pas. On sent un art consommé dans la musique de l'homme, et je suis assez impressionné.

Hé bien... Décidément, je n'ai pas gaspillé mes biens en t'accueillant ici.

Un bref silence, avant que Gunnolf ne le rompe hardiment.

Je pourrais chanter bien d'autres choses, seigneur. Je pourrais faire un poème qui chante tes louanges, te chanter une chanson qui narre tes exploits guerriers. Je te comparerais à un dieu de la guerre descendu parmi les hommes et te décrirais comme plus brillant que le soleil, plus puissant que Thor lui-même et aussi sage que les plus grandes voyantes.


Mon visage reste inexpressif. Je sais où il veut en venir, et il me plaît bien, alors je l'aide.

Et tu vas le faire ?

Le scald éclate de rire.

Ah non, seigneur, certainement pas ! Je ne suis pas un de ces flatteurs qui vivent de leurs mensonges. Même s'il y a toujours quelques... améliorations à faire, lorsque l'on traduit la réalité en saga. Mais tu sais ce que tu as fait, et je ne veux pas t'abrutir de mots mielleux. Alors, je vais plutôt te parler des dieux, et du monde, s'il t'en dit.

Excellente idée. Peux-tu nous conter comment Týr perdit sa main en emprisonnant le Loup ?

Le scald a un sourire torve.

Excellent choix, seigneur.

Puis il démarre aussitôt son récit, comme s'il s'attendait à ma demande. J'apprécie les sarcasmes, incisifs sans être cruels, de Gunnolf, et me sens enclin à une certaine indulgence, tout en espérant qu'il n'en sera pas besoin. Sa voix devient plus profonde, plus grave, plus puissante ; bien qu'il ne semble pas réellement parler plus fort, il force plus l'attention. Le sujet est plus sérieux que la chanson légère qu'il chantait tout à l'heure.

Fenrir, le Loup enfanté par le fils de la Glace, était devenu féroce, avide de sang et de violence. Il était devenu véritablement énorme, et seul Týr, le plus courageux de tous les Ases, osait encore l'approcher. Fenrir, que l'on appelle aussi Hrothvitnir, terrifiait tous les autres.

Avec un sourire satisfait, je fais signe qu'on remplisse à nouveau les coupes de bière. Les choses ont plusieurs noms, plusieurs désignations, je le sais. Et je sais qu'il est important de ne pas réduire les choses à un seul nom. Quoique mon savoir n'aille pas plus loin, c'est au moins une chose que j'ai retenu de la sagesse de mon peuple. Et un talent que je sais reconnaître à un bon scald.

Lorsque les dieux surent qu'un jour Fenrir provoquerait leur perte, ils cherchèrent un moyen de l'entraver. Alors, ils lui proposèrent un défi. Ils forgèrent une chaîne qu'ils nommèrent Loeding, et lui proposèrent d'éprouver sa force contre le lien. Fenrir, impatient de prouver sa force, se laissa enchaîner, puis disloqua la chaîne d'une seule secousse de sa puissante échine.

Gunnolf s'arrête dans le fil de son récit, pour boire une lampée de bière, sans hâte, laissant monter la tension dans son auditoire. Lorsqu'il reprend, sa voix se fait plus pressante.

Alors... , souffle-t-il, les dieux forgèrent un lien encore plus solide, qu'ils nommèrent Dromi. Mais Fenrir s'en libéra aussi.

Il a un silence presque désespéré, et moi-même, je me prends à retenir son souffle, alors même que je connais l'histoire.

Alors, reprend le scalde, et sa voix résonne comme une trompe de guerre, porteuse d'une nouvelle résolution, les dieux s'adressèrent aux nains, afin qu'ils forgent Gleipnir. Gleipnir, une chaîne magique, forgée avec six éléments différents : des nerfs d'ours, des bruits de pattes de chat, des barbes de femme, des racines de montagne, des haleines de poisson et des crachats d'oiseau. Ce lien impossible, forgé à partir d'éléments qui n'existait pas, pourrait retenir Fenrir. Mais lorsqu'on lui présenta cette nouvelle entrave, Fenrir craignit un piège.

Gunnolf s'interrompt, le regard dans le vague, comme s'il se remémorait des souvenirs. Le silence se prolonge, seulement rompu par le crépitement du bois dans le feu.

Alors ? demande finalement, pressant, l'un des guerriers.

Je laisse échapper un rire, qui résonne sous les voûtes de la halle.

Laisse-le terminer, Bjorn ! Il meurt d'envie de nous raconter cette histoire autant que nous de l'entendre. Pour ma part, je suis disposé à le laisser garder le silence aussi longtemps qu'il lui semblera bon. Les scaldes ne sont pas très bons à ce jeu-là.

Tu te trompes, seigneur, répond Gunnolf d'un air très sérieux. Mais effectivement, je vais finir mon récit. Fenrir, flairant un piège, répondit qu'il n'accepterait de se soumettre à l'épreuve que si l'un des dieux mettait sa main droite dans sa gueule en signe de bonne foi. Si le lien tenait bon et qu'ils refusent de le libérer, Fenrir refermerait son immense mâchoire.
Il n'y eut que Týr pour accepter le gage du fils de Loki. Il plaça sa main dans la gueule du Loup. Celui-ci tenta de se débattre pour briser ses entraves, mais en vain, Gleipnir tint bon. Alors, tous les Ases éclatèrent de rire, sauf Týr, qui venait de perdre sa main droite. Les autres dieux lièrent...


Il y a une légère emphase sur le mot, tandis que le scald me jette un coup d’œil inquisiteur.

... Fenrir et lui placèrent une épée dans la gueule. Et il restera entravé pour ne se libérer qu'à la fin de ce monde.

Jusqu'à la fin de ce monde...

Je me demande à ce moment combien de temps nous reste avant la fin de ce monde. Nous sommes toujours habitués à penser que c'est un évènement si éloigné dans le futur qu'il en devient presque inexistant. Mais je me dis qu'au contraire, plus une catastrophe concerne un futur éloigné, plus il faut s'en occuper dans le présent, car plus grandes sont les chances de corriger le cap.

Alors ? Qu'as-tu pensé de mon histoire, seigneur ?

Je note un éclair d'inquiétude dans le regard de Gunnolf. Les hommes n'apprécient pas les mauvais scaldes. En même temps, je vois que l'homme a conscience de sa valeur et sait qu'aucun homme sensé ne l'accuserait d'incompétence.

J'aime cette histoire.

Je ne réponds pas tout à fait à la question, mais je détache de mon avant-bras un anneau d'or, avant de le poser devant Gunnolf. C'est un compliment suffisant en soi, et le scalde en prend note avec un hochement de tête reconnaissant.

Et toi, Ragnar Herteitr, accepterais-tu de me raconter une histoire ?

Je reste un instant silencieux, étonné par sa proposition autant que par son audace.

Quel genre d'histoire ? Je n'en connais pas autant que toi.

Il y en a une que tu connais mieux que quiconque. La tienne.

Il lève un doigt d'avertissement.

Attention, seigneur, je ne parle pas de sagas, de l'histoire de tes aventures ou de tes batailles. Je parle de ton histoire.

Mon regard se durcit. Je connais les hommes autour de cette table, j'ai confiance en eux. Mais Gunnolf ? Il n'est sous mon toit que depuis une heure ou deux.

Cependant, mon ton reste léger.

Pour ton histoire, je t'ai donné un anneau d'or. Si mon histoire te plaît, que me donneras-tu ?

Je ne te rendrai pas ton présent, car donner un anneau est le privilège des jarls et des rois. En revanche, je me ferai le témoin et le chroniqueur de tes actions. Je t'ouvrirai une place dans le cœur des hommes. Et aucun homme ne devrait avoir à rougir de la vérité.

Je reste silencieux un long moment, visualisant les moments marquants de ma vie. En-dehors de toute question de réputation, ai-je ou non le droit d'en être fier ? Il me semble que oui. En tout cas, j'ai toujours été fier de celui que j'étais et pas seulement de celui que je paraissais. Pour les hommes connus, la différence est parfois énorme.

Je pourrais avoir à rougir de la manière dont tu l'utiliseras.

Gunnolf ouvre de grands yeux, sincèrement offensé.

Je te jure sur mes ancêtres, seigneur, que ce n'est nullement mon intention, et que jamais je ne m'abaisserai à cela.

Je le fixe d'un regard dur en reprenant la parole.

Tant mieux, parce que dans le cas contraire je n'aurais de repos que je ne t'aie envoyé au séjour de Hel. Je tiens toujours mes promesses, et je me souviendrai de la tienne. Néanmoins, nous allons d'abord parler de mes aventures et de mes batailles. Il est toujours bon d'avoir un récit de première main. Après quoi... nous verrons.

Gunnolf incline légèrement la tête, acceptant le compromis, et je commence à parler, plus que je ne l'ai jamais fait avant.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rowan Altenberg

avatar

Messages : 105

MessageSujet: Re: Mi-RP, mi-HRP : Background alternatif   Mer 29 Aoû - 12:12

...
Il va avoir soif à tant parler.
Il a pas l'habitude.

(et oui c'est l'Hôpital qui se fout de la Charité ^^)
(et oui aussi, tu AS un problème d'ego Very Happy )

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ragnar Herteitr
Jarl

avatar

Messages : 1421

MessageSujet: Re: Mi-RP, mi-HRP : Background alternatif   Mer 29 Aoû - 14:51

Ça... faut admettre que le perso est beaucoup moins bavard que le joueur qui l'incarne. J'aimais bien la référence à Tyr. Mais bon, pour l'idée générale du skald, on va la reprendre, c'est presque certain. Vu le personnage de Ragnar, c'est un incontournable (il faut bien quelqu'un pour raconter l'histoire). Mais différemment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loryn

avatar

Messages : 594

MessageSujet: Re: Mi-RP, mi-HRP : Background alternatif   Mer 29 Aoû - 16:00

Pas assez férue de culture nordique pour l'avoir vue passer, cette référence... Smile

Mais question, pourquoi tu postes pas ça dans la section des développements persos ? Ca vaut la peine, quand même, non ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Romaric de Boiscendré
Chef Mercenaire

avatar

Messages : 53

MessageSujet: Re: Mi-RP, mi-HRP : Background alternatif   Ven 31 Aoû - 15:31

Citation :
Il n'y eut que Týr pour accepter le gage du fils de Loki.

Trop dure à trouver, la référence Razz

C'est vrai que ça aurait pu faire une bonne intro à ton background, cela dit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ragnar Herteitr
Jarl

avatar

Messages : 1421

MessageSujet: Re: Mi-RP, mi-HRP : Background alternatif   Ven 31 Aoû - 16:25

Bah disons qu'au début, je voulais simplement raconter la vie de Ragnar. Et puis après, je me suis dit, que, bon, les ancêtres étaient importants aussi. Je n'avais pas envie de reprendre ce post pour le modifier en conséquence. Souvent, même si c'est plus long, je préfère refaire un post que retoucher à l'ancien.

Après, c'est vrai que j'aurais pu faire une autre intro. Bon, bah tant pis, j'ai envie de dire. J'essaierai de faire un RP "soirée aux coins du feu et histoires qui font peur"^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loryn

avatar

Messages : 594

MessageSujet: Re: Mi-RP, mi-HRP : Background alternatif   Sam 1 Sep - 11:26

Rhô ça va l'tortionnaire, je sais lire aussi, hein !
Juste que ces noms n'ont pas de signification pour moi, alors Tyr ou Pierre-André, pour moi c'était kif.

*boude*

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trystan d'Artelion
Gardien de la Reine
avatar

Messages : 275

MessageSujet: Re: Mi-RP, mi-HRP : Background alternatif   Sam 29 Sep - 8:41

Très en retard, comme toujours, me voilà.

Moi je trouve que c'est une très bonne idée et j'aime bien la façon dont c'est écris.

*se range avec Loryn parce que lui non plus avait pas vu la référence*

Personnellement, cela me fait penser aux nouvelles de Conan (je précise que c'est un plus, contrairement à une image assez kitch qu'on a put en retenir, l’œuvre originale des aventures du cimmérien est vraiment bien). En cela que, dans les nouvelles, lorsqu'elles débutent, Conan est roi et il raconte ses aventures. Je trouve que c'est un point de vue vraiment interessant à exploiter et qu'on retrouve dans de nombreuses autres œuvres, mais sans doute moins bien amené qu'ici (Kushiel, l'Assassin royal,...)

Bref...

A QUANT LA SUIIIIIIIIIIIITE !!!

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ragnar Herteitr
Jarl

avatar

Messages : 1421

MessageSujet: Re: Mi-RP, mi-HRP : Background alternatif   Dim 30 Sep - 12:45

Bon, ben devant l'enthousiasme général, peut-être que je ferai une suite. Mais en fait, ça risque de recouper le background de Ragnar déjà en cour. Je voulais poursuivre ce week-end, et puis, finalement, pas le temps, pas l'envie... bref, j'essaierai de continuer ça bientôt.

Pour Conan, je te rejoins, Trystan. Autant j'ai trouvé que le film manquait cruellement de crédibilité, et qu'il... bah, il a très mal vieilli. Autant les nouvelles de Conan sont assez sympas à lire, en effet. Bon, on est toujours à la limite du grosbillisme, mais ça fait partie de son charme^^ Et on reste à la limite, sans basculer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mi-RP, mi-HRP : Background alternatif   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mi-RP, mi-HRP : Background alternatif
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [BACKGROUND] Karak Azgal
» "Background"
» Un Background qui bouge !
» Background des Villages
» Background de Hulin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Temps des Loups :: Section HRP-
Sauter vers: