AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Religion : le culte des Astres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Loup
Admin

avatar

Messages : 358

MessageSujet: Religion : le culte des Astres   Sam 12 Mai - 21:27

Le culte des Astres







Influence et pratique religieuse


C'est la religion prédominante en Eiralie. Héritée du Vieil Empire, elle a imprégné les régions du pays qui ont le plus assimilé la culture impériale, mais également de nombreuses provinces de l'est, qui présentent donc certaines similarités culturelles avec l'Eiralie. En ce qui concerne ce pays, les régions où le culte des Astres a le mieux pénétré, sont le Kevalis, les Terres Méridianes et l'Avranie. L'Ismeerlane a assimilé ce culte, mais également la religion des Suéris, ce qui donne parfois lieu à d'étranges syncrétismes. Quand à l'Acrogée, elle s'accroche, particulièrement dans les régions reculées, aux croyances locales, comme le Slianathair aux antiques coutumes de Crann Dóitheain.

La population eiralienne n'a jamais été franchement portée sur la ferveur religieuse. De plus le culte des Astres se présente plus comme un guide pratique pour mieux vivre, que comme un conseiller moral. Sa pratique n'a donc que peu de répercussions sur la vie quotidienne du peuple, qui n'hésite pas, surtout dans les basses couches de la population, à rajouter d'autres divinités, locales ou étrangères.

Ceci étant, il existe des cercles de discussion où, le plus souvent, toutes les opinions sont bienvenues, voire quelques cultes hiérarchisés, organisés autour d'un ou plusieurs revalhend, comme on appelle les hommes qui ont atteint un haut degré de sagesse grâce à l'étude d'un, ou de plusieurs Astres. La plupart du temps, d'ailleurs, ces revalhend ne sont désignés par aucune instance officielle (aucune n'a assez de poids pour faire l'unanimité), mais sont plutôt officieusement reconnus pour leur sagesse. Certains parviennent à acquérir un poids politique non négligeable, s'ils peuvent avoir l'oreille des puissants. Mais, dans l'ensemble, les sentiments religieux n'ont que peu d'influence sur l'existence des Eiraliens.

Il existe en revanche à Falyse un petit quartier où les adeptes de toute religion sont bienvenus, tant que leur présence ne crée pas de trouble à l'ordre public. Chaque revalhend ou culte désirant avoir un tant soit peu d'influence politique mettra généralement un point d'honneur à y établir un lieu de culte, ou, plus souvent, un cercle de discussion, si modeste fût-il.
En effet, historiquement, le culte des Astres est lié au Vieil Empire, qui a toujours entretenu une grande proximité politique avec Falyse. C'est donc dans cette ville que la religion impériale a le plus de poids, et subit le moins d'influences extérieures (par rapport à l'Ismeerlane, influencée par les divinités suéries, par exemple).

Calendrier


Comme le culte des Astres dérive de l'astrologie, il est devenu autant un système de mesure du temps, qu'un culte religieux. L'année est distinguée en huit périodes de 45 jours chacun, chaque période correspondant à un Astre, et huit périodes d'une journée de la Croix, soit une année de 368 jours. On parlera par exemple de "6ème jour de la période de la Tour". Pour ce qui est des années, on compte généralement à partir de la chute du Vieil Empire, considérée comme l'an 0. Assez souvent, les gens du peuple se réfèrent aussi à "la deuxième année du règne d'Iseult, par exemple".
Une année débute au solstice d'hiver, qui correspond au milieu de la période de la Lune.

Les principes


Le culte des Astres dérive des antiques connaissances en astrologie du Vieil Empire. Il stipule que des étoiles, ou des constellations d'étoiles, sont également des formes de mouvements, d'énergies, qui ont une influence sur la terre, et sur les humains en particulier.
Par exemple, la période du Bœuf est celle où il convient de labourer, puisque les Astres y sont favorables. Certains revalhend soutiennent aussi, citant d'anciens écrits, que le moment de la naissance d'un homme influencera son caractère. Que, par exemple, un homme né sous le signe de l’Épée aura des aptitudes naturelles à devenir guerrier. Dans les faits, ces affirmations ne sont pas toujours vérifiées. Comme souvent en Eiralie, on y croit si on le souhaite, ni plus ni moins.

Le culte des Astres est une religion pragmatique avant tout : selon les circonstances, un homme doit manifester telle ou telle énergie, qui ne doit pas être insuffisante ni excessive.

La notion de piété ou de foi n'existe pas à proprement parler dans le culte des Astres. Les adeptes parlent du revhöl, un terme de la vieille langue impériale. Le revhöl se définit comme l'art de s'adapter aux circonstances de la manière la plus sage et appropriée, grâce à une "perception de la chose juste" acquise par la compréhension des Astres. Dans ce contexte, "juste" se comprend à la fois comme "adéquat d'un point de vue pragmatique" et "légitime".
Ceux qui ont atteint un haut niveau de revhöl sont appelés revalhend.

Voici la liste des Astres et des valeurs qui y sont associées :




La Croix
Symbolique : le carrefour, le changement
Manque       : psychorigidité, attachement pathologique à la tradition
Équilibre      : changement judicieux en fonction des circonstances
Excès           : inconstance, instabilité, peur de l'engagement (mariage, serment...)
Période        : c'est l'Astre du changement. En tant que tel, il n'a pas une seule période fixe, puisque son influence est beaucoup plus constante que les autres Astres dont la force croît puis décroît selon un cycle régulier. En revanche, il existe un jour de transition associé à la Croix entre deux périodes Astrales, comme entre la Lune et le Loup par exemple.
Les jours de la Croix sont le 23ème jour, le 69ème jour, le 115ème jour, le 161ème jour, le 207ème jour, le 253ème jour, le 299ème jour et le 345ème jour. Ils forment respectivement le Prime, le Second, le Tierce, le Quarte, le Quinte, le Sixte, le Septime et l'Octave jour de la Croix.
Autres          : c'est un Astre central dans la cosmogonie, il est en quelque sorte le pivot qui permet le changement d'un Astre, d'une tendance, à une autre. Cela n'en fait pas un Astre plus "fort" que les autres, cependant. Il est simplement qualitativement différent, de part sa nature de "carrefour".





La Lune
Symbolique : le repos, la force cachée
Manque       : bavardage inconséquent, bravade vide de sens
Équilibre      : discrétion, force cachée
Excès           : complots, culte du secret
Période        : du 346ème jour au 22ème jour (cœur de l'hiver)
Autres          : la Lune correspond à la période la plus froide de l'année, le milieu de la période de la Lune correspond au solstice d'hiver, et au passage à la nouvelle année.





Le Loup
Symbolique : résilience, solidarité
Manque       : égoïsme, surtout dans les moments difficiles
Équilibre      : survie par un partage rigoureux des ressources, solidarité dans la difficulté, résilience
Excès           : agressivité, déshumanisation au nom de la survie du groupe
Période        : du 24ème au 68ème jour (fin de l'hiver et début du printemps)
Autres          : la période du Loup correspond à la fin de l'hiver, le moment où les estomacs crient famine et où la famine prélève son dû, une fois les réserves épuisées. C'est à ce moment que la bonne gestion de la nourriture restante devient réellement vitale, au sens propre du terme. C'est aussi à ce moment que le désespoir peut pousser certains à des actes de barbarie pour survivre.





L'Arbre
Symbolique : la nature hors du contrôle de l'homme, l'expansion de la vie au printemps, l'ouverture, le don
Manque       : manque de générosité, timidité excessive, manque d'empathie
Équilibre      : générosité, élan vers les autres, respect de la nature et de la vie
Excès           : générosité excessive devenant autodestructrice, désordre
Période        : du 70ème jour au 114ème jour (milieu du printemps)
Autres         : la période de l'Arbre correspond au printemps, à la profusion de vie. C'est pourquoi on l'associe à un mouvement général vers autrui et vers l'extérieur, en même temps qu'aux forces de la nature.





Le Luth
Symbolique : l'art, la culture, l'ouverture d'esprit
Manque       : absence de curiosité, sédentarité maladive, manque de créativité
Équilibre      : curiosité, ouverture au monde, voyages, esprit d'expérimentation
Excès           : inconséquence et manque d'éthique, curiosité maladive
Période        : du 116ème jour au 160ème jour (fin du printemps et début de l'été)
Autres         : le Luth est à l'origine associé au ménestrel ou au poète itinérant. Dans la culture impériale classique transmise par les romans notamment, l'artiste était presque systématiquement un grand voyageur, se déplaçant "au gré du vent". L'écrivain, ou le peintre, besogneux étaient généralement assez mal considérés.





Le Soleil
Symbolique : lumière, réputation, célébrité
Manque       : manque de confiance en soi, anonymat
Équilibre      : confiance en soi, célébrité, pouvoir
Excès           : arrogance, tyrannie
Période        : du 162ème jour au 206ème jour (cœur de l'été)
Autres         : la période du Soleil correspond au solstice d'été et au milieu de l'année





Le Bœuf
Symbolique : labeur honnête et gratifiant, moissons
Manque       : paresse, manque d'application et d'ambition dans son travail
Équilibre      : travail honnête et satisfaisant
Excès           : incapacité à déléguer, épuisement
Période        : du 208ème jour au 252ème jour (fin de l'été et début de l'automne)
Autres         : le Bœuf représente la récolte, les moissons. C'est l'Astre qui permet de travailler et de recueillir les fruits de ce travail. Mais, au-delà de la richesse matérielle, il permet aussi de tirer satisfaction de son labeur.





La Tour
Symbolique : prévoyance, prudence, contrôle de l'environnement par l'homme
Manque       : imprévoyance, insouciance, aspect éphémère de l'homme ou de ses réalisations
Équilibre      : prudence, prévoyance, longévité, domestication de la nature
Excès           : terreur de la mort, paranoïa, avarice, destruction de l'environnement
Période        : du 254ème jour au 298ème jour (milieu de l'automne)
Autres         : la Tour représente à l'origine la mise en réserve en lieu sûr des récoltes du Bœuf, pour passer l'hiver en évitant la famine. Par extension, elle représente la prévoyance de se préparer pour les mauvais jours lorsqu'on en a le loisir. Elle implique aussi une certaine maîtrise des forces naturelles.





L’Épée
Symbolique : guerriers, guerre, courage physique comme moral
Manque       : lâcheté, faiblesse
Équilibre      : courage, loyauté, force morale
Excès           : héroïsme imbécile, barbarie
Période        : du 300ème jour au 344ème jour (fin de l'automne et début de l'hiver)
Autres         : lorsque les réserves de nourriture ne sont pas suffisantes pour vivre dans de bonnes conditions pendant les frimas, il peut être tentant de se servir chez le voisin. Voilà l'explication que donnent la plupart des revalhend, et notamment ceux qui vénèrent spécifiquement l’Épée, lorsqu'on leur demande pourquoi ce signe correspond à cette période alors que la plupart des campagnes militaires commencent au printemps. C'est donc une période où l'on doit prendre des décisions délicates à assumer, pas forcément exclusivement militaires d'ailleurs. Aussi l'Epée, en plus du courage physique du combattant, le plus évident, implique le courage moral d'assumer les conséquences de choix difficiles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Religion : le culte des Astres
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Pastorale] Laon [Terminée]
» 03. "Losing my religion" # Ash
» Religion dans le SDA
» Le gardien du culte
» La religion / les divinités dans la Légende.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Temps des Loups :: Règles et contexte-
Sauter vers: